Les anciens élèves … Que sont-ils devenus ?

Retrouvez les témoignages d’anciens élèves du Master 2 Droit de la Montagne.

Julie ARNAUD, Promotion 2016-2017, Assistante au chargé de mission Remontées Mécaniques et Qualité-Sécurité-Environnement, chez DSF :

« Suite à un premier master en aménagement du territoire et quelques expériences professionnelles dans le secteur des sports d’hiver, j’ai décidé de reprendre mes études et d’effectuer le M2 Droit de la Montagne en 2016/2017.
Mon objectif était d’acquérir quelques bases juridiques, afin de compléter mes compétences en aménagement du territoire et tenter de trouver plus facilement un emploi dans ce domaine.
Je n’étais pas juriste, mais la cohésion et les travaux de groupe au sein de ma promotion m’ont beaucoup appris et aidé. Et le fait que nous soyons des professionnels et des étudiants a permis de nombreux échanges riches et constructifs.
L’intervention de nombreux professionnels m’a également permis d’engranger de nouvelles connaissances et de confirmer mon envie de travailler dans le milieu que j’aime : la montagne.

A la fin de mon stage de fin d’étude chez Domaines Skiables de France (chambre syndicale professionnelle des opérateurs de domaines skiables français), j’ai été embauchée afin de collaborer avec Robert TARDIEU, le chargé de mission traitant des dossiers relatifs aux remontées mécaniques et aux aspects qualité-sécurité-environnement.
Nous travaillons sur de multiples actions: suivi des nouveaux textes règlementaires, collaboration à l’élaboration de guides méthodologiques avec les services de l’Etat, représentation des adhérents du syndicat, etc.
Ainsi, cela me permet d’allier les connaissances juridiques acquises au cours du M2 Droit de la montagne avec les aspects d’aménagement du territoire et mes expériences professionnelles passées. »

Emilie KLING, Promotion 2017/2018, double cursus M2Droit de la Montagne-Grenoble Ecole Management (GEM) :

« Au cours de ma dernière année de licence suivie à la faculté de droit de Toulouse I Capitole, un ami, connaissant ma passion pour la montagne m’a indiqué l’existence du M2 Droit de la montagne.
Après l’obtention du Master 1 droit des collectivités territoriales suivi à la faculté de droit de Grenoble, j’ai eu la chance d’intégrer le M2M, et de suivre en parallèle le double cursus proposé par la faculté et Grenoble Ecole de Management. Les enseignements dispensés au sein de ces deux parcours m’ont permis de faire un premier stage auprès de l’association « France Montagnes », puis un autre stage au sein de la Compagnie des Alpes. Ces deux expériences, de six mois chacune, m’ont apporté de solides connaissances de l’écosystème professionnel de la montagne.
Grâce à l’obtention de ce master spécialisé, je suis aujourd’hui juriste au sein de la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont Blanc. Mettre en pratique les apports théoriques offerts par le Master Droit de la Montagne dans cette belle Vallée est, selon moi, l’une des plus belles opportunités. Ce poste, très varié, (à l’image des enseignements proposés par le M2), me permet de travailler aussi bien sur le suivi et la passation des différentes DSP (refuges de montagne, chalets-buvette d’altitude, remontées mécaniques notamment, et autres services publics), mais aussi sur d’autres types de conventions, ainsi que sur des aspects de propriété intellectuelle.
La richesse du Master 2 droit de la montagne réside dans le fait que l’on aborde aussi bien des questions juridiques spécifiques aux territoires de montagne, que des questions de droit plus générales. Cela nous ouvre ainsi de nombreuses portes, dans le secteur public, mais aussi dans le monde de l’entreprise. »

Renaud BATISSE, Promotion 2016-2017 :

« J’ai découvert le Master II « Montagne » alors que je cherchais à refonder mon projet professionnel, et le contenu de cette formation a fait de ma reprise d’études une sorte d’évidence. Juriste de formation, j’exerçais l’animation territoriale et la gestion des espaces naturels dans le réseau des parcs naturels régionaux depuis une quinzaine d’années, mais je souhaitais aller plus loin.

J’y ai trouvé une extraordinaire satisfaction, tant quant aux matières étudiées que s’agissant des échanges passionnants avec l’équipe enseignante et avec les nombreux intervenants extérieurs. De surcroît, notre promotion mélangeait presque à parts égales des étudiants en formation initiale et d’autres en reprise d’études, ce qui a favorisé un partage intellectuel fructueux dans le cadre duquel chacun a pu contribuer à créer une ambiance conviviale, solidaire et amicale. Nous devrions tous reprendre un jour nos études!

Par ailleurs, nous avons bénéficié de l’accompagnement et du réseau de connaissances professionnelles du Master, de sorte que j’ai eu la chance d’effectuer mon stage au sein du Commissariat du Massif des Alpes, un stage particulièrement enrichissant. Assez vite c’est le droit de l’urbanisme et plus particulièrement les schémas de cohérence territoriale (SCoT) qui ont capté mon intérêt, et au sortir du Master j’ai pu devenir chef du projet de SCoT d’une petite communauté de communes des Alpes du Sud, dans les gorges du Verdon.

C’est passionnant, à la croisée des chemins entre l’animation territoriale, la géographie et bien sur le droit! A ce stade, l’élaboration du diagnostic territorial me permet d’épouser le territoire et de conduire les élus locaux sur le chemin d’un vaste débat. Puis viendra le temps de l’élaboration du projet de territoire! Quoi qu’il en soit, si c’est bien moi qui rédigerai le SCoT, il appartiendra aux élus locaux et aux citoyens de l’écrire! Cette formation restera une expérience marquante et essentielle de ma vie! »

 

Raphaël PIETTRE, Promotion 2013 – 2014
Mener de front le Master Montagne et la prépa CRFPA : c’est possible !

Ayant une formation en droit public, je me suis inscrit au master 2 droit de la montagne avec l’intention de préparer en parallèle le concours d’entrée à l’école des avocats. Les cours du master et de l’IEJ de Grenoble ne se sont chevauchés qu’exceptionnellement (une fois ou deux). J’ai donc pu suivre la formation et préparer sereinement le CRFPA tout au long de l’année. J’ai terminé mon stage au sein de l’association des maires de l’Isère fin juillet et ai pu me consacrer intégralement aux révisions du concours (les écrits ont eu lieu en septembre et les oraux en novembre). Je remercie vivement l’équipe d’enseignants du master qui m’a facilité au tant que possible ma préparation. Cela m’a permis de réussir mon année de master et le concours du CRFPA. Cette année au sein de master n’a fait que conforter ma volonté de devenir avocat.

Aurélie Lagurgue, Promotion 2003-2004, 

Responsable des affaires juridiques et du pilotage interne de la Communauté de Communes Cluses Arve et MontagnesAurélie Lagurgue2

Issue de la promotion de 2003, j’ai effectué mon stage de master 2 en mairie d’Arâches-la-Frasse dans une commune dynamique support des deux stations de ski que sont Les Carroz et Flaine.
Ce stage ayant pour thème principal la mise en place d’un schéma touristique à l’échelle du Grand Massif, il m’a permis d’appréhender l’ensemble des problématiques rencontrées par les acteurs du développement local. A l’issue de ce stage, une proposition d’embauche m’a été formulée par le maire afin d’intégrer le service urbanisme de la commune en tant que juriste en aménagement foncier et urbanisme en montagne. La qualité de la formation dispensée au sein du master droit de la montagne m’a permis d’être opérationnelle sur des sujets tels que la révision du Plu de la commune intégrant des dossiers structurants tels que la réalisation d’une UTN sur la station de Flaine augmentant sa capacité immobilière de 70 000 m² de shon engendrant la réalisation d’équipements publics en corrélation.
Après trois années passées sur cette fonction, j’ai pu évoluer et prendre le poste de responsable du service juridique de la commune accédant de ce fait à des problématiques complexes et variées pour lesquelles le contenu de formation acquis en master a été un solide appui technique.
Aujourd’hui je suis responsable des affaires juridiques et du pilotage interne de la Communauté de Communes Cluses Arve et Montagnes, regroupant 10 communes (Araches la Frasse Cluses, Le Mont Saxonnex, Le reposoir, Magland, Marnaz, Nancy sur Cluses Thyez, Scionzier ; Saint Sigismond,) ou je continue à représenter la spécificité des territoires montagnards et la nécessité d’avoir des formations juridiques de haute qualité dédiées à ces espaces où les enjeux économiques , environnementaux, sociaux et autres sont de plus en plus prégnants.

 

Anne-Cécile Duguit, Promotion 2002-2003 
Chargée d’aménagement au sein du syndicat mixte Savoie Hexapole

Diplômée d’une école d’ingénieur en agronomie (Spécialité : aménagement du territoire), j’ai Anne-Cécile Duguitsouhaité compléter ma formation initiale et me spécialiser un peu plus sur les problématiques des milieux montagnards par une année de droit au sein du Master Montagne .

J’ai effectué mon stage au sein du cabinet IDEANOVA Conseil, créé par Michel Drapier (Groupe Montagne Leader), sur les thématiques du tourisme durable (participation à la conception de produits touristiques durables pour l’ONF – Séjours Retrouvance) et de la gestion des domaines skiables (audit pour le groupe Transmontagne).

Mon diplôme obtenu, j’ai enchainé par des missions en CDD, pour Idéanova Conseil et le groupe Montagne Leader, puis comme chargée de mission pour la commune de Réallon, dans les Hautes-Alpes, où j’ai suivi divers projets dans le domaine de l’urbanisme (lancement du Plan Local d’Urbanisme), de la gestion des domaines skiables (station en régie directe) et du tourisme (lancement d’une DSP pour le camping municipal).

Dans le même temps, je passais le concours d’ingénieur territorial (FPT) et trouvais un poste en août 2004, en tant que chargée d’aménagement, au sein du syndicat mixte Savoie Hexapole, près de Chambéry. Au sein de cette petite (3 pers) structure intercommunale ayant pour compétence l’aménagement, le développement, la gestion et l’animation d’un parc d’activités industriel et tertiaire, je m’occupe depuis 10 ans de tout ce qui touche à l’urbanisme (procédures d’aménagement et foncière pour le développement du parc), aux travaux (viabilisation de terrains, bâtiments, entretien), à l’environnement (mise en place et animation d’une démarche ISO 14001) et à l’animation du parc (développement de services pour les 1500 salariés du site).

 

Emilie TARD, Promotion 2005-2006,

Responsable du service juridique de la Commune de Megève.

N’étant pas une pure juriste de formation, j’ai apprécié l’échange entre les différents membres de la promotion, le travail de groupe fut très enrichissant dans une atmosphère studieuse et conviviale. Connaissant, grâce à ma formation initiale, certaines thématiques « montagne », j’ai pu les approfondir en découvrant le volet juridique. Cette formation m’a permis d’être rapidement opérationnelle sur le marché du travail et d’avoir une bonne connaissance du terrain.

 

Laurence ZORTEA, Promotion 2005-2006Laurence ZORTEA

Responsable de la commande publique ainsi que juriste en charge du SIVU Domaine skiable les Houches/Saint-Gervais

Publiciste de formation (Master 1 Droit public interne – Faculté de droit de Grenoble), et amoureuse de la montagne, je me suis dirigée naturellement vers le Master 2 Droit et développement de la montagne.

J’ai effectué mon stage au Syndicat Intercommunal de Flaine, station se situant sur les communes d’Araches – La Frasse et Magland et se trouvant au cœur du Grand-Massif, durant lequel j’ai eu pour principale mission l’élaboration du règlement local de publicité, l’occupation du domaine public ainsi que différents dossiers liés à la station de Flaine.
J’ai poursuivi avec le Master 2 Droit de l’action économique des Collectivités Territoriales, toujours à Grenoble, afin de parfaire ma formation en tant que juriste de droit public.
J’ai effectué mon stage à la mairie d’Araches-La Frasse où j’ai poursuivi l’élaboration du règlement local de publicité ainsi que la réflexion sur l’occupation du domaine public.
En septembre 2007, j’ai été embauché à la mairie de Samoëns, située dans la vallée du Giffre, en tant que juriste en charge du foncier, occupation du domaine public, travaux en eaux potable et du suivi du contrat relatif à l’exploitation des remontées mécaniques.
Cette expérience m’a permis d’acquérir une réelle polyvalence.
Depuis février 2010, je suis en poste à la mairie des Houches, commune membre de la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc, en tant que responsable de la commande publique ainsi que juriste en charge du SIVU Domaine skiable les Houches/Saint-Gervais au sein duquel je gère le suivi du contrat de concession avec l’exploitant du domaine skiable ainsi que la mise en place des servitudes au titre des articles L342-18 et suivants du Code du Tourisme.
Ce poste rassemble mes deux formations : le droit public en général et le droit de la montagne en particulier.

 

Christel JACQUET, Promotion 1995-1996

Directrice de l’Innovation | Savoie Technolac

« Durant mon Master j’ai fait un stage à la Société d’Aménagement de la Savoie qui s’est prolongé par un CDD sur 3 mois. Grâce à mon directeur de stage je me suis fait un excellent carnet d’adresses qui me sert encore aujourd’hui. J’ai pu mettre ensuite mes compétences au service de cabinet de conseil aujourd’hui racheté par Inddigo, de collectivités locales au service urbanismes, techniques et économiques. J’ai ensuite pris la direction d’une agence de développement économique que j’ai quittée pour diriger une structure d’aide à domicile privée. Mais le métier d’interface m’a manqué je suis donc revenue au développement économique en devenant directrice innovation au sein d’un pôle excellence énergie réseaux, le technopole Savoie Technolac ».